?

Log in

No account? Create an account

Previous Entry | Next Entry

Titre : I want you so bad.
Pairing : Marat Safin/Kimi Räikkönen
Rating : NC-17
Résumé : C'est la Saint Valentin, mais Marat est en Russie et Kimi à l'autre bout du monde.
Disclaimer : Je ne prétends pas raconter la vérité, les personnages s'appartiennent à eux-même, je ne les connais pas... je ne gagne pas d'argent sur leurs dos avec cette histoire.

Il est tout juste vingt heures et je sautille déjà comme un gamin alors que je prends mon téléphone. A jour exceptionnel, coup de fil exceptionnel ! Je m’allonge dans mon grand lit froid, seul, alors que cet homme se pavane en voiture dans un pays probablement plus gelé que le mien. Bon j’exagère sans doute, mais les routes enneigées pour un rallye doivent bien valoir mon matelas king-size froid sans compagnon. Qu’est-ce qui m’a prit de tomber amoureux d’un pilote quelques semaines avant ce maudit quatorze février ? Pourquoi je deviens aussi fleur bleue ?! Depuis quand je suis aussi dégoulinant de… ce stupide sentiment !
Après deux sonneries, il répond enfin et je perds d’emblée mon peu de self-control au son de sa voix chaude et suave.

- Hey beau gosse…
- Je te dérange on dirait.
- Tu ne me déranges jamais, Marat.

Ce flegme dans sa voix me rend dingue ! Ca me donne envie de… de le… de le quoi ? Le frapper ?! Le prendre et le retourner ? J’ai envie de lui, putain ! Est-ce qu’il le sait ça ?

- C’est pas l’impression que tu donnes !
- Mh, tu es bien agressif !
- Tu sais quel jour on est ?
- Attends voir… quatorze… oh. La Saint-Valentin. Tu vas pas me faire croire que tu aimes ce genre de connerie ?
- C’est pas une question d’aimer ou pas ! C’est… une question de principe.
- De principe… admettons.
- On est ensemble, non ?
- Marat Safin se la joue romantique !
- Kimi ! Réponds !
- Oui ! Bon d’accord, on forme un couple, ok.
- Aucun enthousiasme…
- Me fait pas dire ce que je ne peux pas affirmer maintenant, tu veux ?
- Je t’ai rien demandé à ce sujet.
- Ah vraiment…
- J’ai envie de toi.

La phrase m’échappe sans que je ne puisse rien y faire et un petit silence s’installe. Je suis bien content de lui avoir rabattu son claquet, mais maintenant je fais quoi ? Marat Safin désemparé, voilà autre chose. Ce crétin de Finlandais m’aura vraiment tout fait faire !
Ma main libre se glisse jusqu’à la lisière de mon jean et je défais vite-fait la fermeture éclair.

- Quoi, ça t’effraie qu’un mec ait envie de toi, Kimi ?
- Pas du tout, Safin. J’attendais que tu me le dises, c’est tout. Maintenant j’attends la suite.

Sa voix devient tout à coup plus chaleureuse, il se doute déjà de ce que je compte faire ? J’écarquille des yeux alors qu’un gémissement parvient à mes oreilles. Le traitre ! Il avait déjà tout prévu !

- Ça te surprend, kulta ? J’étais sûr que tu m’appellerais, ça fait une heure que je me suis isolé, à attendre que tu te décides à utiliser tes petits doigts pour composer mon numéro.
- Pourquoi tu m’as pas appelé le premier, ublyodok !
- Pour me moquer de toi, sydämeni.
- Tes mots doux tu sais ce que tu peux en faire ?
- Te les dire ça te suffit pas ?
- Mudak !

Je devine à la perfection le sourire satisfait qui passe sur ses lèvres… Et cette envie de le prendre m’assaille tout entier. Ma main se resserre sur la bosse qui déforme mon boxer et mes doigts finissent par se glisser sous le tissu sans attendre. Un long soupir m’échappe alors.

- Tu m’as l’air bien pressé, kulta.
- Continue à parler si tu veux aussi jouer, dorogoĭ !
- Ah oui ? Je dois faire un monologue alors que tu…
- J’ai pas dis que je te laisserais tomber pour mieux me prendre en main. Je veux entendre ta voix… Ta voix rauque quand tu te fais plaisir…
- Alors ça te plaît de m’entendre, dit-il en baissant sa voix d’une octave. Et tu veux que je te dise quoi ?
- Tout.
- Seulement si tu fais la même chose.
- D’accord…
- Je suis dans un jacuzzi, Marat, entièrement nu, cela va sans dire.
- Suis dans mon lit, avec mon jean, sur la couette qui t’as plu la première fois.
- Oh oui, les jaguars… Tu as vraiment froid sans moi ?
- Ta voix me réchauffe.
- Je passe mes doigts sur mon sexe tendu…

Un gémissement lui échappe tandis que j’imite les mouvements qu’il me conte. Ses longues plaintes à peine déformées par le téléphone m’enivrent. Je n’ai pas envie de me retenir, pas envie de faire durer le suspens et encore moins envie de faire durer ces préliminaires.

- Ma main se… se resserre autour de ma verge…

Au son qu’il produit à l’autre bout du fil, il a dû faire comme moi, et même s’il préfère ne rien dire dans ces moments-là, je refuse de le laisser se taire.

- Kimi ! Parles-moi !
- Persereikä !
- Je veux t’entendre ! Je t’interdis de jouir sans me dire ce que tu te fais !
- Typerys… Tu me retiendras pas…

Je serre les dents, sachant pertinemment qu’il a raison, je finis par me concentrer sur ses gémissements. Mes mouvements de va-et-vient se calent sur ce son des plus bandants. Je n’ai pas envie de lui dire quoique ce soit de plus, mais je voudrais tellement qu’il soit là, à côté de moi à me fixer de ses pupilles azurs saturées de désir. Cet enfoiré est à des kilomètres d’ici, et il n’y a qu’en pensant à lui que je parviens à jouir. Il n’y a que sa voix pour me faire frémir et il fallut que j’attende le jour de la Saint-Valentin pour m’en rendre vraiment compte.
Je me cambre brusquement lorsqu’il en fait de même de son côté. Mes mouvements sont sans doute aussi désordonnés que les siens. Ses pensées sont probablement aussi brouillonnes que les miennes car au moment où j’atteins enfin la jouissance, je me mets à hurler au même instant que lui, trois mots qui auront sans doute une conséquence plus grave quand on en reparlera… quand on se retrouvera.



Finnois
Kulta : chéri
Sydämeni : mon cœur
Persereikä : connard
Typerys : imbécile

Russes
Ublyodok : enfoiré
Mudak : connard
Dorogoĭ : chéri

Profile

slashsportfr
Sweaty Love: Le coin des mecs en sueur qui aiment.

Latest Month

juillet 2011
S M T W T F S
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Actionné par LiveJournal.com
Designed by chasethestars